Premier examen du Sony a7C II : des améliorations pas si minimes

Le Sony a7C II est le petit appareil photo plein format de type télémètre de deuxième génération de la marque. De conception similaire à son prédécesseur, l’a7C II utilise le même fantastique capteur BSI 33MP du plus grand. Sony a7 IV et possède des capacités impressionnantes d’images fixes, de vidéo et de mise au point automatique qui devraient plaire à un large éventail d’utilisateurs.

Spécifications clés

  • Capteur plein format BSI CMOS 33 MP
  • Processeur Bionz XR et « AI Processing Engine » dédié
  • Suivi AF avec reconnaissance du sujet, 759 collimateurs AF avec une couverture de 94 %
  • Prise de vue jusqu’à 10 ips avec AF
  • Stabilisation intégrée au corps évaluée jusqu’à 7,0 EV
  • Viseur OLED de 2,36 millions de points avec un grossissement de 0,7x
  • 4K suréchantillonné pleine largeur à partir de 7K, jusqu’à 30p
  • 4K/60p (à partir de la capture 4,6K) en mode Super35 / APS-C
  • Capture de vidéo 10 bits ou d’images fixes HEIF
  • Mode couleur S-Cinetone
  • Diffusion USB 4K/30p
  • Pas de premier volet mécanique

Le Sony a7C II sera disponible en septembre 2023 au prix du boîtier uniquement de 2 199,99 $. Un kit avec le FE 28-60mm F4-5.6 se vendra 2499,99 $.

Le Extension de poignée GP-X2 sera disponible au prix recommandé de 159,99 $.


Indice:


Qu’est-ce que c’est, quoi de neuf ?

L’a7C II regroupe de nombreuses spécifications impressionnantes dans un boîtier plein format raisonnablement compact.

Le Sony a7C II reçoit de nombreuses améliorations par rapport à son prédécesseur, notamment un nouveau capteur de plus haute résolution, des processeurs mis à jour, un viseur à plus fort grossissement, une mise au point automatique améliorée par l’IA, des molettes de commande avant et arrière et une vidéo 4K/60p suréchantillonnée. Tout cela s’accompagne cependant d’un prix plus élevé (mais cela tient à l’inflation).

Nouveaux capteurs et processeurs

Doté du même capteur CMOS BSI 33MP et du même processeur Bionz XR que le Sony a7 IV de 2021, l’a7C II bénéficie également d’une unité de traitement « IA » supplémentaire pour faciliter la reconnaissance du sujet et de fonctionnalités telles que Cadrage automatique. Nous avons vu pour la première fois ce style de processeur secondaire, dédié à la gestion des algorithmes d’apprentissage automatique, dans le a6700 et ZV-E1. Remarque : l’a7 IV n’en possède pas.

La puissance de traitement supplémentaire devrait donner à l’a7C II un avantage en matière de mise au point automatique par rapport à son prédécesseur et à l’a7 IV, en particulier en ce qui concerne la détection des visages et des yeux et les modes de suivi spécifiques au sujet. Nous avons été impressionnés par le Performances AF du A6700 dans nos tests sur le terrain et en laboratoire, et j’espère voir une répétition avec l’a7C II. La nouvelle configuration du processeur apporte également les autres fonctionnalités récemment ajoutées par Sony, telles que le bracketing de la mise au point, la création de timelapse dans l’appareil photo et une multitude d’améliorations vidéo.

Le capteur 33MP mis à jour, en revanche, ne fournira aucune sorte de avantage significatif en matière de qualité d’image par rapport à la puce 24MP trouvée dans l’a7C d’origine. Vous verrez peut-être un peu plus de détails dans les photos à faible ISO, mais cela se fera au détriment d’une certaine plage dynamique et de détails dans les photos à ISO élevé. En retour, cela signifie un peu plus de volet roulant en vidéo. Néanmoins, nos premières impressions sur les performances en matière de qualité d’image sont positives.

Hors caméra JPEG.
Sony 16-35 mm f/2,8 GM II | ISO 100 | 1/1250 s | f/2.8 | 35mm
Photo de : Dan Bracaglia

Molette de commande avant et améliorations EVF

Notre problème de conception numéro un avec l’a7C d’origine était l’absence d’un molette de commande avant. Notre sentiment était que pour 1 800 $, vous devriez pouvoir ajuster les paramètres d’exposition avec votre pouce et votre index en même temps. Et nous ressentons toujours cela, c’est pourquoi nous sommes heureux de voir que Sony a pris à cœur nos commentaires (et les vôtres). Parfois, ce sont les plus petites choses qui ont le plus grand impact.

Grâce à ce nouveau cadran, l’appareil photo se comporte considérablement mieux.

Une autre mise à niveau qui améliore la convivialité est le passage de Sony d’un viseur électronique à grossissement de 0,59x à un viseur de 0,7x. L’a7C II utilise toujours un panneau de points de 2,36 millions, ce qui est un peu décevant. Avec des marges aussi minces différenciant les différents modèles sur le marché actuel, un panneau de 3,69 millions de points aurait permis à cet appareil photo de se démarquer davantage du lot.

4K/60p suréchantillonné et autres améliorations vidéo

Sur le plan vidéo interne, l’a7C II est à la hauteur de l’a7 IV en termes de sortie et de capacité. Vous obtenez une vidéo 4K/30p suréchantillonnée à partir d’un recadrage 7K, une vidéo 4K/60p en mode Super 35 (recadrage APS-C) et une capture Full HD jusqu’à 120 ips. Notamment, la vidéo 4K/30p est désormais 10 bits avec un échantillonnage de couleurs 4:2:2, ce qui constitue une avancée majeure par rapport au précédent a7C, permettant un enregistrement plus flexible et une capture vidéo HLG HDR appropriée.

Pour ceux qui ont confiance en la post-production, vous bénéficiez également du S-Log3 et du S-Cinetone de Sony, ainsi que de LUT assignables par l’utilisateur. Ces LUT peuvent être utilisées pour donner un aperçu corrigé, intégrées à côté du métrage pour être utilisées lors du montage ou gravées dans le métrage directement pendant le tournage.

D’autres fonctionnalités et mises à niveau vidéo notables incluent la compensation de la respiration de la mise au point, la reconnaissance/le suivi amélioré du sujet AF vidéo et le mode de cadrage automatique. Cette fonctionnalité utilise des algorithmes formés par l’IA pour imiter la façon dont un caméraman pourrait pointer sur un sujet, tout en le gardant à la fois cadré et mis au point, et constitue un moyen pratique d’obtenir des photos de vous-même de qualité professionnelle sans un caméraman derrière l’objectif.

Côté vidéo externe, l’a7C II peut désormais diffuser du 4K/30p via USB-C en utilisant les protocoles UVC/UAC (ce qui signifie qu’il agit simplement comme une webcam USB : pas besoin de pilotes ou de logiciels spécialisés).

Retour à l’index


Comment ça se compare

L’a7C II a de nombreux atouts. Mais la concurrence sur le marché des passionnés du plein format sans miroir est rude.

À bien des égards, l’a7C II éclipse à la fois son prédécesseur, ce qui ne devrait pas surprendre, et le Sony a7 IV. En fait, les seuls avantages notables qu’offre l’a7 IV par rapport à son cousin plus petit et moins cher sont un meilleur EVF et deux emplacements pour cartes.

Le Panasonic S5II est un autre boîtier de prix similaire qui donne à l’a7C II un véritable rapport qualité-prix à presque tous les égards, à l’exception de la taille, du poids et de la durée de vie de la batterie.

Sony a7C II Sonya7C Sony a7 IV Canon R8 Panasonic S5II
Lancer le PDSF 2 200 $ 1 800 $ 2 500 $ 1 500 $ 2 000 $
Nombre de pixels 33MP 24MP 33MP 24MP 24MP
Taille et type du capteur

BSI-CMOS
Plein cadre

BSI-CMOS
Plein cadre
BSI-CMOS
Plein cadre
CMOS Plein format BSI-CMOS
Plein cadre
Rafale maximale avec AF 10 images par seconde 10 images par seconde 10 images par seconde 6 ips / 40 ips (obturateur électronique) 7 ips / 30 ips (obturateur électronique)
Classement IBIS 7.0EV 5.0EV 5,5 VE Objectif uniquement 5.0EV
Résolution et mag EVF 2,36 millions de points 0,70x 2,36 millions de points 0,59x 3,69 millions de points 0,78x 2,36 millions de points 0,7x 3,68 millions de points 0,78x
Vidéo 4K/60p (recadrage 1,5x)
10 bits
4K/30p
8 bits
4K/60p (recadrage 1,5x)
10 bits
4K/60p
(pleine largeur)
10 bits
6K/30p
4K/60p (recadrage 1,5x)
10 bits
Lunette arrière Écran tactile entièrement articulé de 1,03 M Écran tactile entièrement articulé de 0,92 M Écran tactile entièrement articulé de 1,04 M Écran tactile entièrement articulé de 1,62 M Écran tactile entièrement articulé de 1,84 M
Emplacements pour cartes 1x SD UHS-II 1x SD UHS-II

1x CFe Type A / SD UHS-II 1x SD UHS-II

1x SD UHS-II 2x SD UHS-II

Vie de la batterie
(CIPA)
LCD et EVF

540/510 740/680 580/520 290/150 370 /370
Poids 514 g 509 g 659 g 461g 740g
Dimensions 124x71x63mm 124x71x59mm 131x96x80mm 133x86x70mm 134x102x90mm

Un autre appareil photo auquel il vaut la peine de comparer l’a7C II – bien que plus cher (et non dans le tableau ci-dessus) – est le Canon EOS R6II, qui a un taux de rafale plus rapide (12 ips mécanique), un IBIS de meilleure qualité (8,0EV), une résolution 4K/60p pleine largeur, un viseur plus agréable et deux emplacements pour cartes. Cela dit, nous nous attendons à ce que l’a7C II surpasse le Canon dans les domaines de la mise au point automatique et du suivi du sujet avec une marge décente, en particulier en mode vidéo.

Retour à l’index


Carrosserie et tenue de route

La nouvelle molette avant est située juste en dessous du déclencheur pour un accès facile.

Le Sony a7C II ressemble beaucoup à un a7C avec quelques modifications mineures, la plus notable étant l’inclusion d’une molette de commande avant. En termes de taille, l’a7C II a la même hauteur et la même largeur que son prédécesseur, bien qu’il soit 4 mm plus épais et 5 g plus lourd. Et même s’il ne s’agit certainement pas de l’appareil photo le plus inventif ou le plus excitant en termes de design, il se comporte bien. Là encore, nous avons toujours pensé que Sony se concentrait un peu plus sur la fonction que sur la forme.

Le châssis est construit en alliage de magnésium et Sony affirme que la carrosserie est construite de manière à la rendre résistante à la poussière et à l’humidité. En main, l’appareil photo tient confortablement avec une sensation solide et rassurante. De plus, la nouvelle molette avant semble bien placée, juste en dessous du déclencheur.

Un écran tactile entièrement articulé permet de prendre des selfies et de vlogging.

L’arrière de l’a7C II est également pratiquement inchangé par rapport à son prédécesseur, bien que vous disposiez d’un bouton de fonction personnalisé supplémentaire, situé entre la molette de commande arrière inférieure et le bouton de menu. L’écran arrière, avec 1,03 millions de points, a une résolution légèrement supérieure à celle de son prédécesseur (0,92 millions), mais la différence n’est pas si perceptible. A l’utilisation, l’interface tactile se montre extrêmement réactive.

Le haut de la caméra ressemble également assez à celui de l’a7C, mais il y a quelques petits changements. Ce qui était autrefois une molette de compensation d’exposition dédiée est désormais une molette personnalisée vierge. Sony a également ajouté un sélecteur à trois voies, similaire à celui trouvé sur l’a7 IV, qui permet aux utilisateurs de passer facilement des images fixes à la vidéo en passant par le mode « S&Q ». Vous le trouverez caché juste en dessous de la molette de mode à l’arrière.

Et comme tous les appareils photo Sony récents, les utilisateurs peuvent personnaliser indépendamment leurs paramètres, menus et bien plus encore pour les photos et la prise de vue vidéo.

L’a7C II peut être chargé via USB-C. Le port permet également le transfert d’images et de vidéos ainsi que la diffusion en direct.

L’EVF voit son grossissement augmenté à 0,70x mais la dalle reste une affaire de 2,36 millions de points, ce que certains pourraient trouver décevant. Il n’y a pas non plus (toujours) de joystick AF, ce qui pourrait dissuader les autres utilisateurs (bien que vous puissiez utiliser l’écran arrière pour obtenir l’AF du pavé tactile). Mais ce sont nos deux critiques les plus pratiques à l’égard du design, à côté de son manque de charme.

Sur le côté non grippé de l’a7C II, vous trouverez le seul emplacement SD UHS-II (la porte fermée dans l’image ci-dessus). La trappe au-dessus (ouverte) cache le microphone et le port USB-C, tandis qu’une trappe inférieure maintient en sécurité les prises HDMI et casque. Notez que les ports casque et microphone sont de 3,5 mm standard.

L’appareil photo utilise la batterie Z de la plus haute capacité de Sony ; la durée de vie de la batterie est satisfaisante.

L’a7C II utilise la dernière batterie Sony Z. Cependant, la durée de vie de la batterie est nettement inférieure à celle de l’a7C ou de l’a7 IV. Cela peut probablement être attribué au nouveau processeur AI secondaire et au capteur de résolution plus élevée.

Selon les normes CIPA, vous pouvez vous attendre à 510 prises de vue par charge lors de l’utilisation de l’écran arrière et à 540 lors de l’utilisation de l’EVF. Bien sûr, ces chiffres sont incroyablement conservateurs et selon la façon dont vous photographiez et la fréquence à laquelle vous examinez les images, il n’est pas rare d’atteindre le double du chiffre indiqué. Il est peu probable qu’une note supérieure à 500 prises de vue par charge présente un inconvénient pendant plusieurs jours de prises de vue assez fréquentes (bien que l’utilisation de la vidéo et du Wi-Fi y contribue de manière plus agressive).

Retour à l’index


Premières impressions

Par Dan Bracaglia

L’a7C II est beaucoup plus sucré que ces raisins. Mais va-t-il vieillir aussi ? Hors caméra JPEG.
Sony 16-35 mm f/2,8 GM II | ISO 100 | 1/1250 s | f/2.8 | 35mm
Photo de : Dan Bracaglia

J’ai eu la chance de passer un peu de temps de qualité avec le Sony a7C II et j’ai été dans l’ensemble impressionné par la maniabilité, les performances et le rendement de cet appareil photo plein format compact. C’est certainement une belle avancée par rapport à son prédécesseur, même si je dois admettre que je préfère mieux la conception globale de l’a7 IV.

Associé au nouvel objectif 16-35 mm f/2,8 GM II, l’a7C II est venu lors d’un voyage en famille dans la région viticole de l’Oregon, dans la vallée de Willamette. Et même s’il n’était pas la star du spectacle – c’était le Pinot Noir – c’était un charmant compagnon. J’ai immédiatement pris goût à la molette de commande avant et, dans l’ensemble, j’ai trouvé l’a7C II extrêmement confortable à utiliser, avec des commandes bien placées, une autonomie de batterie décente et des performances réactives. J’ai aussi aimé la prise en main.

Je n’ai pas approfondi la personnalisation, ce qui est devenu un peu écrasant sur les appareils photo Sony à ce stade. Mais j’ai trouvé les derniers menus de Sony assez faciles à réorienter et à naviguer (je venais juste de tester l’a6700).

En plus de profiter du nouveau a7C II, le dernier zoom large GM de Sony m’a également impressionné, mais pas aussi impressionné que le Summum Chardonnay 2021 d’Evening Land. Hors caméra JPEG.
Sony 16-35 mm f/2,8 GM II | ISO 100 | 1/1600 s | f/2.8 | 35mm
Photo de : Dan Bracaglia

Cela dit, j’aimerais que des marques comme Sony fassent davantage d’efforts pour que leurs appareils photo fonctionnent aussi simplement que possible pour la plupart des gens, dès la sortie de la boîte. Peut-être qu’ils peuvent même proposer des profils de caméra « professionnels » sélectionnables qui peuvent être activés instantanément ; Je basculerais l’a7C II vers un préréglage de personnalisation plus complexe si cela signifiait le meilleur taux de réussite AF.

À ce sujet, les performances de mise au point automatique sur l’a7C II sont tout simplement fantastiques. En fait, l’AF était quelque chose que j’avais laissé de côté pendant 95 % du temps où j’utilisais l’appareil photo. Pourtant, presque chacune de mes photos est parfaitement nette. Cela est particulièrement vrai pour les yeux, qu’ils soient humains ou canins.

« L’AF était quelque chose que je laissais de côté après coup pendant 95 % du temps où j’utilisais l’appareil photo. »

Un reproche général cependant : avec autant de photographies sous un soleil radieux, j’ai parfois eu du mal à composer via l’EVF, qui est un peu basse résolution à mon goût. Cependant, augmenter la luminosité de l’EVF à sa capacité maximale a un peu aidé.

La « Salle Chardonnay » de Lingua Franca est un lieu spécial. Hors caméra JPEG.
Sony 16-35 mm f/2,8 GM II | OIN 1250 | 1/125 s | f/2.8 | 16mm
Photo de : Dan Bracaglia

J’aurais aimé que Sony puisse utiliser l’écran de 3,69 millions de points de l’a7 IV, plutôt que de continuer avec celui de 2,36 millions de points. Mais c’est un panneau physiquement plus grand que celui utilisé ici, et je suppose que certains sacrifices ont dû être faits pour maintenir le prix autour de 2 000 $ et la taille vers le bas (et pour garder l’a7 IV pertinent).

Côté qualité d’image, je n’ai pas eu l’occasion de traiter de fichiers Raw – nous attendons toujours du support – mais j’aime beaucoup les JPEG hors caméra de cet appareil photo. Sony a certainement parcouru un long chemin depuis les teintes magenta grossières et sarcelles étranges d’antan (2013). Et si la sortie IQ de l’a7 IV est une indication, les fichiers a7C II Raw devraient offrir une grande flexibilité et une excellente capture des détails à l’ISO de base.

La détection oculaire de Sony continue d’être la meilleure du secteur. Hors caméra JPEG.
Sony 16-35 mm f/2,8 GM II | ISO 100 | 1/800 s | f/2.8 | 16mm
Photo de : Dan Bracaglia

Dans l’ensemble, l’a7C II semble être une mise à niveau significative par rapport à l’a7C d’origine à presque tous les égards. Il conserve également en grande partie son encombrement compact (pour un full-framer) même si le prix de lancement a sensiblement (et malheureusement) augmenté.

L’a7C II est également un appareil photo qui usurpe largement le très populaire a7 IV. Cela sera particulièrement vrai si les améliorations de la précision AF que nous attendons se concrétisent lors de nos tests. J’ai également hâte de mettre l’a7C II plus à l’épreuve pour voir à quel point il se compare aux derniers boîtiers de Canon, Nikon et Panasonic. Jusque là…

Retour à l’index


Galerie d’échantillons

Veuillez ne reproduire aucune de ces images sur un site Web ou dans toute newsletter/magazine sans autorisation préalable (voir notre page droits d’auteur). Nous mettons les originaux à la disposition des utilisateurs privés pour qu’ils puissent les télécharger sur leurs propres machines pour un examen personnel ou une impression (en conjonction avec cette revue) ; nous le faisons de bonne foi, alors n’en abusez pas.

Retour à l’index

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *