Test du Sony ZV-1 Mark II, une caméra de vlogging avec une excellente vidéo qui prospère en modes automatiques

Images de produits de Shaminder Dulai

Le Sony ZV-1 Mark II est un appareil photo compact axé sur le vlogging, construit autour d'un capteur CMOS empilé de type 1 de 20 MP (13,2 x 8,8 mm) et d'un objectif F1.8-4.0 équivalent à 18-50 mm. Outre la nouvelle plage de focales, une grande partie de cet appareil photo reste la même que son prédécesseur, qui était lui-même une caméra vidéo de poche compétente.

Spécifications clés :

  • Capteur CMOS empilé de 20 mégapixels de type 1 (13,2 x 8,8 mm)
  • Objectif F1.8-4.0 équivalent 18-50 mm avec filtre ND intégré
  • Vidéo 4K/30p, 1080/120p
  • Images fixes à 24 ips en JPEG et Raw, pour jusqu'à 800 JPEG
  • Écran tactile 3″ entièrement articulé, 921 000 points
  • Modes de prise de vue vidéo Journal 8 bits et « HLG »
  • Microphone directionnel à 3 capsules avec pare-vent
  • Prise en charge de la carte SD UHS-I
  • Port de chargement USB-C, qui peut également être utilisé lorsque la caméra est allumée et pour le streaming
  • Prise microphone stéréo 3,5 mm
  • Bluetooth et Wi-Fi pour le transfert d'images et de vidéos

Le ZV-1 Mark II coûte 899,99 $ (PDSF) et est disponible en deux options de couleurs : noir ou blanc. L'appareil photo peut être associé à une poignée de prise de vue Bluetooth Sony GP-VPT2BT noire ou blanche, qui sert également de trépied compact, pour 139,99 $ supplémentaires.


Acheter maintenant:


Indice:


Qu'est-ce que c'est?

La ZV-1 Mark II est une caméra de vlogging d'entrée de gamme conçue avant tout pour que les utilisateurs puissent se filmer en train de parler à la caméra à bout de bras, sur une table ou depuis un trépied. Il dispose d'un réseau de trois micros conçu pour isoler les voix parlant à la caméra, d'une plage de zoom adaptée aux selfies et de commandes tactiles pour faire fonctionner la caméra avec l'écran arrière rabattu pour la prise de vue vidéo selfie.

Bien que l'appareil photo puisse prendre des photos en Raw et JPEG (le ZV-1F, moins cher, ne pouvait pas filmer en Raw), il est très évident que Sony considère cela comme une caméra vidéo de type walk-and-talk pour les YouTubers et les créateurs de médias sociaux ; pour confirmer, il suffit de regarder le logo de Sony sur l'écran tactile, qui n'apparaît à l'endroit que lorsqu'il est retourné pour un selfie.

Par rapport à son prédécesseur, le ZV-1 Mark II est une mise à jour avec très peu de modifications, à l'exception d'un passage très notable (sans doute une correction) vers un objectif F1.8-4.0 équivalent à 18-50 mm plus large. Le ZV-1 d'origine était doté d'un objectif équivalent à 24-70 mm, ce qui rendait difficile le cadrage de selfies grand angle, surtout si vous recadriez en activant la stabilisation numérique. Avec les mises à jour de l'objectif, nous pouvons commencer à 18 mm équivalent. ou utilisez la stabilisation d'image numérique (IS), qui impose un recadrage de 1,33x pour donner environ 24 mm d'équivalent. champ de vision. Le changement signifie que le Mark II offre une plage équivalente de 24 à 67 mm une fois stabilisé, ce qui le rend plus utilisable pour le vlogging selfie en déplacement.

Outre l’objectif plus large, le reste sera très familier aux utilisateurs du ZV-1. Le même capteur CMOS empilé de type 1 (13,2 x 8,8 mm) de 20 MP revient, ce qui lui permet d'obtenir une mise au point automatique rapide, un suivi rapide et précis des personnes et des animaux avec un obturateur roulant faible. Il a également le même facteur de forme que son prédécesseur, avec les mêmes boutons dans la même configuration, le même interrupteur à bascule pour le zoom et le même rat flou distinctif sur le réseau de micros, qui masque légèrement le bouton marche/arrêt dans le même chemin. L'écran tactile 3″ entièrement articulé, la batterie et les ports pour une prise micro stéréo 3,5 mm et une sortie micro HDMI sont également conservés. Le multiport a été remplacé par un port USB-C. Une fois de plus, une prise casque pour la surveillance audio est absente. .


Comment ça se compare

Nous avons vu une multitude d'appareils photo de vlogging ou de création ces dernières années de Sony, Canon, Panasonic et même Nikon ; les options ne manquent pas. Sony à lui seul a produit cinq modèles dans sa gamme « ZV » axée sur le vlogging, allant du ZV-1F à 500 $ à l'objectif interchangeable plein format ZV-E1 à 2 200 $.

Compte tenu de l'espace des caméras de vlogging et des caméras à comparer, nous avons pensé qu'il serait approprié d'inclure les ZV-1F et ZV-E10 de Sony. Ces caméras sont destinées à un besoin utilisateur similaire à celui du ZV-1 Mark II, mais elles sont réparties dans des prix inférieurs, ce qui rend une comparaison des fonctionnalités utile. Parmi les concurrents, nous avons également examiné le Canon PowerShot G7 X Mark III et le Nikon Z30, car ils correspondent parfaitement à la taille, au poids et aux fonctionnalités destinées aux vloggers, ce qui rend la comparaison significative.

Sony ZV-1 Mark II Sony ZV-1F Sony ZV-E10 Canon PowerShot G7 X Mark III Nikon Z30
PDSF 900 $ 500 $ 700 $ (boîtier uniquement), 800 $ (avec objectif 16-50) 750 $ 710 $ (boîtier), 850 $ (avec objectif 16-50 mm)
Capteur 20MP Type 1
(13,2 x 8,8 mm)
CMOS empilé
20MP Type 1
(13,2 x 8,8 mm)
BSI-CMOS
24MP
(23,5 x 15,6 mm)
CMOS APS-C
20MP Type 1
(13,2 x 8,8 mm)
CMOS empilé
20,2MP
(23,5×15,7mm)
CMOS APS-C
Stabilisation Électronique (Vidéo uniquement)

Électronique
(Vidéo uniquement)

Objectif + électronique Objectif + électronique Objectif + électronique
Système AF Détection de phase Détection de contraste Détection de phase Détection de contraste Détection de phase
Viseur Non Non Non Non Non
Plage d'objectif/zoom 18 à 50 équivalents Équivalent à 20 mm Verres interchangeables Équivalent à 24-100 mm Verres interchangeables
Lunette arrière Entièrement articulé, 0,92 million de points, écran tactile 3″

Entièrement articulé, 0,92 million de points, écran tactile 3″

Entièrement articulé,
point de 0,92 M,
Écran tactile 3″

Écran tactile 3″ inclinable de 1,04 millions de points (180° vers le haut, 45° vers le bas) Écran tactile 3″ entièrement articulé, 1,04 million de points
Vidéo

Jusqu'à 4K/30p

Jusqu'à 4K/30p Jusqu'à 4K/30p Jusqu'à 4K/30p Jusqu'à 4K/30p
Prise micro/casque Oui Non Oui Non Oui oui Oui Non Oui Non
Cadrans 1 molette arrière 1 molette arrière 2 cadrans arrière 1 cadran arrière 1 cadran frontal,
1 molette arrière
Emplacements pour cartes UHS-1 SD UHS-1 SD UHS-1 SD UHS-1 SD UHS-1 SD
Durée de vie de la batterie Toujours : 290 ; Vidéo : 45 min en 4K Toujours : 350 ; Vidéo : 60 min en 4K Toujours : 440 ;
Vidéo : 80 min en 4K
Toujours : 235 ; Vidéo : 55 min en 4K Toujours : 330 ;
Vidéo : 75 min en 4K
Poids 292g 256g 343g 304g 405g
Dimensions 106x60x47mm 106x60x47mm 115x64x45mm 105x61x41mm 128x74x60mm

Si le vlogging et la simplicité du mode automatique sont les principales préoccupations, alors le Sony ZV-1 Mark II est une option appropriée. Il bénéficie d'un capteur empilé, permettant une lecture plus rapide pour un obturateur roulant minimal, et dispose d'une mise au point automatique à détection de phase très réactive pour l'aider à éviter la recherche de mise au point pendant les vidéos.

Cependant, si vous recherchez plus de contrôle et souhaitez la polyvalence des objectifs interchangeables – et que cela ne vous dérange pas de perdre l'autofocus exceptionnel, les performances d'obturation roulante et la possibilité de poche du ZV-1 Mark II – nous vous recommandons le Nikon Z30. C'est un compromis qui permet d'obtenir un capteur plus grand et une meilleure ergonomie, et même si vous risquez de manquer plus souvent de mise au point pour les vidéos selfie, nous pensons que les points positifs l'emportent sur les points négatifs.


Carrosserie et maniabilité

Le ZV-1 Mark II est petit, compact, léger et relativement compact avec 292 g (10,3 oz) et 106 mm (4,2″) sur son côté le plus long. Le corps est très carré, avec une légère bosse le long de l'avant pour une prise en main et un repose-pouce le long du dos. Compte tenu de sa taille et de sa stature, le bosse et le repose-pouce en tandem sont étonnamment efficaces et confortables pour sécuriser l'appareil photo lorsque vous ne prenez pas de selfies. Une boucle de dragonne ajoute la tranquillité d'esprit que l'appareil photo ne sera pas bousculé. lâche pendant l'utilisation.

Lorsqu'elle est tenue en mode selfie, l'appareil photo peut devenir difficile à maintenir stable ou à maintenir une bonne prise en main. Nous avons constaté qu'avoir une poignée externe à visser dans le support de trépied était essentiel pour un fonctionnement stable. Sony propose une poignée de prise de vue Bluetooth en option (Sony GP-VPT2BT) avec commandes REC et zoom, qui peut également servir de trépied compact, pour 139,99 $ supplémentaires, mais n'importe quelle poignée fera l'affaire si vous cherchez à économiser de l'argent.

La caméra manque de boutons. Le long de la plaque supérieure et à l'arrière se trouvent un ensemble limité de boutons, un interrupteur à bascule pour le zoom et une molette arrière. Il n'y a pas de viseur sur le ZV-1 Mark II, ce qui peut présenter un défi lorsqu'il est utilisé en plein soleil si vous ne filmez pas de vidéo en mode selfie.

À l'arrière, il y a un bouton pour les menus Fn et une molette de 4 directions permettant d'effectuer des réglages rapides des paramètres de l'appareil photo, mais mis à part le déclencheur prérequis, le bouton de menu et quelques boutons de fonction personnalisables supplémentaires, le ZV-1 Mark II délègue la plupart des opérations. à l’écran tactile.

Nous avons trouvé l'écran tactile pour enregistrer rapidement les entrées. Avec l'écran retourné pour la vidéo selfie, l'écran tactile permet des réglages rapides des paramètres d'obturation, d'ouverture, d'ISO et de balance des blancs, mais pour tout ce qui est plus, il faut faire glisser le panneau pour afficher des menus rapides supplémentaires. Par exemple, si vous souhaitez activer le filtre ND ou passer de la mise au point tactile au suivi tactile, vous devrez faire glisser votre doigt vers le haut sur l'écran tactile pour afficher le menu Fn. Le démarrage et l'arrêt des enregistrements peuvent également être effectués via un bouton de l'écran tactile, mais nous avons trouvé beaucoup plus facile d'utiliser le bouton d'enregistrement physique sur la plaque supérieure. Avoir une confirmation tactile que vous enregistrez est agréable, mais nous apprécions également l'inclusion d'un voyant de signalisation et d'une bordure rouge qui apparaît autour de l'écran lors de l'enregistrement. Cependant, pour effectuer des réglages au-delà des paramètres de base, il faut accéder aux menus principaux, ce qui est devenu un problème lors de la prise de vue en mode selfie.

Avec l'écran retourné ou les selfies, l'écran tactile devient votre principal moyen de contrôler l'appareil photo, avec tous les paramètres de base à portée de main, y compris la mise au point et le bouton d'enregistrement.

Heureusement, lors de vos déplacements, le ZV-1 Mark II démarre rapidement et est prêt à tirer. Les utilisateurs peuvent allumer/éteindre la caméra via un bouton d'alimentation situé le long de la plaque supérieure. Cependant, ce bouton finit par être masqué et enfoui sous l'accessoire rat pelucheux qui se trouve au-dessus du microphone à trois capsules, mais il existe une alternative. La caméra peut être configurée pour s'allumer et s'éteindre en ouvrant ou en fermant l'écran tactile arrière, ce qui est rapidement devenu notre moyen préféré d'activer la caméra.

Batterie

Le ZV-1 Mark II conserve la même batterie NP-BX1 de 4,5 Wh que le ZV-1 d'origine, qui est classée CIPA pour 290 images fixes par charge (il est assez normal d'atteindre au moins deux fois la valeur nominale). Il s’agit d’un niveau d’endurance raisonnable pour une petite batterie. La classification CIPA pour l'enregistrement vidéo « réel » est de 45 minutes. En pratique, nous nous sommes rapprochés de 30 à 35 minutes pour la vidéo, ce qui est devenu un problème.

La nouveauté de cette version est un port USB-C, qui peut être utilisé pour recharger la batterie. En utilisant cette méthode, nous pourrions recharger la batterie de presque vide à pleine en 35 minutes environ. Vous pouvez également alimenter la caméra pendant son utilisation via USB. Par conséquent, une banque d’alimentation externe devient une option pour des tournages plus longs qu’une seule batterie ne le permet, mais cela va également à l’encontre de l’objectif d’un petit facteur de forme et d’une conception hautement portable.


Vidéo

Le ZV-1 Mark II peut capturer jusqu'à 4K/30p, mais cela tombe à 1080 si vous souhaitez utiliser des fréquences d'images au ralenti. Contrairement à son prédécesseur, cette version n’a pas d’objectif ni de stabilisation intégrée au boîtier. La stabilisation n'est disponible en vidéo qu'en tant que processus numérique, qui recadre l'image et extrait sa vidéo d'une image en mouvement dans la région recadrée pour corriger le mouvement. Cela fonctionne assez bien lors de la capture de vidéos 4K, et le recadrage correspond à l'équivalent de 18 mm. en un équivalent d'environ 24 mm. Cette récolte semble intentionnelle ; pour fournir un appareil photo conçu pour être un équiv. 24 mm stable, un équiv. 18 mm non stabilisé. un objectif était nécessaire. (Si vous êtes curieux, le SI numérique du ZV-1 d'origine avait un recadrage qui transformait l'équivalent 24 mm en un équivalent 30 mm environ.)

Sony a inclus les modes HLG, conçus pour être visualisés sur des écrans HDR, ainsi que S-Log2 et S-Log3, qui visent à conserver des informations tonales supplémentaires sur la scène pour donner aux utilisateurs plus de contrôle sur la façon dont ils étalonnent les couleurs de leurs images pendant le montage. Mais il n'y a qu'un seul problème. L'appareil photo n'a qu'une profondeur de couleur de 8 bits. Ceci est inhabituel pour HLG et présente un inconvénient majeur pour les images Log.

La capture en 8 bits risque de faire s'effondrer la séquence si vous essayez d'ajuster trop la couleur ; en effet, une large plage dynamique est stockée avec trop peu de points de données, et le résultat est que les images peuvent commencer à se dégrader, à se bander et à se posteriser lorsque vous essayez d'effectuer des ajustements importants. S-Log3, qui tente de maintenir une plage dynamique très large, y est particulièrement sensible. Nous aurions tendance à nous en tenir à S-Log2 sur cet appareil photo.

Quelques modes créatifs et boutons dédiés reviennent également du ZV-1 pour faciliter le vlogging. Un bouton de défocalisation indique à l'appareil photo de donner la priorité à une faible profondeur de champ et un mode « Vitrine de produits » utilise la détection de visage, mais indique à l'appareil photo de se concentrer automatiquement sur tous les objets que vous tenez près de l'appareil photo, ce qui devrait aider quiconque fait du maquillage. créez des tutoriels, des démonstrations de cuisine, des vidéos de déballage ou tout ce dont vous avez besoin pour démontrer quelque chose et déplacer votre attention de votre visage vers l'objet. Un réseau de micros à 3 capsules s'ajuste également automatiquement pour isoler la voix de l'orateur, qu'il soit derrière, devant ou autour de la caméra.

Mode CinéVlog

La nouveauté de cette version est le mode CineVlog, qui règle automatiquement la caméra sur un format d'image grand écran de 2,35:1 avec la fréquence d'images de 24p utilisée au cinéma et un profil de couleur plus doux, semblable à celui d'un film. Il vous permet également d'appliquer des filtres de couleur et d'ajuster la vitesse de mise au point pour imiter la présentation sur grand écran.

Dans le mode CineVlog, un sous-ensemble unique de filtres de couleur est décomposé en « Humeurs » et « Looks ». D'une manière générale, les humeurs ajustent la réponse des couleurs et les looks ajustent la réponse tonale et le contraste. Les deux peuvent être utilisés en combinaison pour composer une présentation préférée.

Regards: Élégant Faire le ménage Mono
Humeurs: Forêt Or Océan

Quatre options Mood (Auto, Gold, Ocean et Forest) et cinq options Look (Classic, Clean, Chic, Fresh et Mono) existent. La vitesse de transition de la mise au point automatique peut également être réglée entre Hi, Mid et Lo.

L'idée derrière CineVlog est de produire des vidéos prêtes à partager directement depuis la caméra. Cependant, il convient de noter que ce mode comporte des bordures noires intégrées et que le 2,35: 1 n'est pas le format natif utilisé par YouTube et d'autres plateformes de médias sociaux.

Gestion des fichiers et application Creator de Sony

L’un des attraits des caméras dédiées au vlogging est la gestion améliorée des fichiers. Alors qu'un smartphone nécessite de libérer de la mémoire interne pour continuer la prise de vue ou un processus de téléchargement éventuellement lent et fastidieux qui interrompt le travail, un appareil photo doté d'une carte mémoire SD permet un échange et un téléchargement rapides de fichiers indépendamment de l'appareil photo utilisé pour le tournage.

En plus des cartes mémoire et du partage de connexion USB-C, le ZV-1 Mark II peut transférer des fichiers vers des appareils mobiles à l'aide de l'application Creator de Sony (Android ou iOS). Avec l'application, les fichiers sont censés être déplacés directement de l'appareil photo vers le téléphone et apparaître dans la bibliothèque photo/vidéo du téléphone. En pratique, nous avons constaté que la version iOS de l’application était capricieuse, avec des connexions défaillantes et des chutes de signal fréquentes en cours de transfert. Nous n'avons pas testé la version Android.

Performances de stabilisation d'image

La qualité de la stabilisation varie en fonction de l'ampleur des mouvements subis par la caméra et de la direction dans laquelle elle se déroule. Comme on peut s'y attendre, plus le mouvement est lent et régulier, meilleur est le résultat en matière de stabilisation numérique.

En marchant à un rythme normal – ni brusquement ni intentionnellement lent pour stabiliser la caméra – nous avons constaté que la stabilisation était meilleure lorsque l’on avançait et reculait dans la même direction que le marcheur parlant à la caméra. Le vlogging vers la caméra s'est déroulé sans problème et le fait de pointer la caméra vers l'avant a également donné des résultats décents.

Une fois que nous avons introduit les virages à pied au coin des rues et les panoramiques, il y a eu une baisse notable de la qualité, la stabilisation essayant de s'accrocher au cadrage puis de se relâcher lorsqu'elle atteignait la limite de ce qu'elle pouvait corriger, donnant une expérience saccadée. C'est un problème très visible qui ne revient pas souvent, mais qui peut donner à votre travail un aspect amateur lorsqu'il le fait.

Une autre option consiste à contourner la stabilisation intégrée à l'appareil photo pour utiliser le logiciel « Catalyst Browse » de Sony. La caméra enregistre les métadonnées de mouvement de ses capteurs IS, ce qui permet d'enregistrer des images non stabilisées dans le logiciel et d'utiliser la plus grande puissance de traitement d'un ordinateur, plutôt que d'attendre que la caméra fournisse des résultats en temps réel. Avec ce logiciel, nos résultats de stabilisation allaient de corrects à légèrement meilleurs. Les étapes supplémentaires pour emprunter cette voie sont lourdes et remettent en question la philosophie de conception de l'appareil photo, qui consiste à orienter les utilisateurs vers les paramètres automatiques pour rendre les choses rapides et faciles.


Performances audio

Le ZV-1 Mark II dispose d'un microphone directionnel à 3 capsules qui peut être réglé automatiquement ou manuellement pour capturer le son directionnel depuis l'avant, l'arrière ou tout autour. C'est le même système utilisé dans le ZV-1 original.

Nous avons essayé quelques tests simples pour évaluer le degré de séparation produit par les microphones entre le son souhaité (une personne parlant à la caméra) et le bruit ambiant de l'environnement. Les résultats ont été mitigés.

En mode Auto, la caméra fait de son mieux dans les espaces calmes et extérieurs, mais a du mal à l'intérieur et dans les environnements bruyants, tels que les plages venteuses ou les rues très fréquentées de la ville. La réverbération est un problème avec toute capture audio, mais sur le ZV-1 mark II, elle est particulièrement mauvaise en intérieur et s'aggrave à mesure que la distance entre le haut-parleur et la caméra augmente. Le mode audio automatique a du mal à discerner d'où vient le son dans ces environnements, et c'est un jeu de devinettes s'il décide d'utiliser la captation omnidirectionnelle, de reconnaître d'où vient la voix de l'orateur ou de se concentrer sur la source de réverbération dans la pièce. .

Nous avons également remarqué que lors de la rotation de la caméra à 180 degrés, d'une personne parlant derrière elle à devant elle en une seule prise continue, le réseau de micros automatique n'est pas toujours fiable pour changer la priorité du micro de l'arrière vers l'avant. Un autre problème avec les prises en continu est que l'appareil photo capte également le son du moteur du zoom de l'objectif.

Lorsque le système fonctionne comme prévu pour identifier un locuteur principal et bien le prioriser sur le bruit ambiant, les résultats laissent encore à désirer. Les pistes vocales hors caméra sont plates et grêles, et pâles par rapport à l'audio externe que nous avons capturé simultanément.

Si possible, un audio externe est recommandé, cependant, le Mark II ne dispose pas de prise casque pour surveiller le son. Il existe des niveaux visuels, mais il n’y a aucun moyen de savoir exactement ce que ces niveaux mesurent sans écouter.


Performances de mise au point automatique

Un domaine dans lequel cet appareil photo brille est la mise au point automatique ; il est très rapide, reconnaissant rapidement les visages et les yeux des gens. Et une fois qu'un visage est verrouillé, la caméra fait un excellent travail en restant sur cette personne, même si d'autres personnes entrent dans le cadre plus tard.

Le mode Présentation du produit montre à quel point l'appareil photo peut être efficace pour suivre les visages ou passer à d'autres sujets selon les besoins.

Grâce au capteur Stacked CMOS, la lecture est rapide et facilite le suivi AF pour rester en contact avec les personnes et les animaux. Nous n'avons remarqué que la caméra perdait la mise au point dans des situations où nous étions brièvement rétroéclairés et où la mise au point passait à l'arrière-plan, comme en marchant dans une ruelle sombre et où la caméra se concentrait sur les arbres derrière nous. Dans ces situations, les utilisateurs peuvent appuyer à nouveau sur leur visage ou attendre que la caméra reconnaisse qu'il y a un visage dans le cadre et recommencer à le suivre.


Qualité d'image

Notre scène de test est conçue pour simuler une variété de textures, de couleurs et de types de détails que vous rencontrerez dans le monde réel. Il dispose également de deux modes d'éclairage pour voir l'effet de différentes conditions d'éclairage.

Le ZV-1 Mark II utilise le même capteur de type 1 (13,2 x 8,8 mm) que celui que nous avons vu dans les modèles RX100 et les performances d'image sont similaires à celles attendues. Le nouvel objectif est plus net au centre avec une certaine atténuation à l'approche des coins. Les couleurs et la capture des tons chair sont assez précises, et nous n'avons pas remarqué que les tons chair devenaient trop roses pour une peau généralement plus claire ou trop rouges pour une peau plus foncée. Les verts et le jaune sont agréables mais pas partiellement percutants en utilisant le profil standard. Il y a un problème avec les images de lumière du jour avec balance des blancs qui deviennent très bleues, un faux pas malheureux dans un système par ailleurs performant.


Conclusion

Ce que nous aimons Ce que nous n'aimons pas
  • Mise au point automatique rapide et fiable avec suivi du visage et des yeux pour les personnes et les animaux
  • Vidéo 4K propre hors caméra
  • Commandes tactiles pour la vidéo en mode selfie
  • Temps de démarrage rapide
  • Très bon volet roulant
  • Tally light et bordure rouge sur l’écran tactile pour confirmer l’enregistrement vidéo
  • Filtres ND intégrés
  • Des modes automatiques qui rendent la technologie invisible
  • Objectif large pour les vidéos selfie
  • Absence de SI pour les photos, numérique uniquement pour la vidéo
  • Les menus densément remplis peuvent être difficiles à naviguer
  • Pas de prise casque
  • Les mouvements lents et rapides descendent à 1080
  • L'obturateur électronique limite l'extrémité inférieure à 1/4 seconde
  • Difficile de prendre des photos en modes non automatiques
  • Boutons de corps limités
  • S-Log3 en 8 bits a une flexibilité limitée

Le ZV-1 Mark II possède de nombreuses fonctionnalités vidéo intéressantes ; le démarrage est rapide, les modes automatiques vous permettent de prendre des photos rapidement, les performances de mise au point automatique et d'obturateur roulant sont très bonnes et il existe une stabilisation d'image numérique pour la vidéo (pas d'IS pour les photos cependant). Les utilisateurs qui envisagent une caméra de vlogging compacte ou une mise à niveau vers le ZV-1 d'origine trouveraient beaucoup à aimer dans cette caméra, mais il existe des points d'achoppement et des limites que les utilisateurs de smartphones et les utilisateurs plus avancés peuvent trouver frustrants. Et, sans surprise, si vous êtes principalement intéressé par les images fixes et souhaitez un contrôle manuel, cet appareil photo n'est pas fait pour vous.

Une brève note sur les images fixes

J'ai passé la majeure partie de cette revue à examiner les capacités vidéo de ce compact, mais si vous remarquiez cet objectif F1.8-4.0 équivalent à 18-50 mm, un capteur empilé et un petit facteur de forme et pensiez : « Cela pourrait constituer un excellent point compact. -et-tirez », vous n'êtes pas seul. Ce n’est certainement pas une pensée qui ne m’est pas venue à l’esprit lors de cet examen. La qualité de l'image est plutôt correcte ; lors de notre scène en studio, nous avons trouvé une légère douceur dans les coins extrêmes. Cependant, même si le ZV-1 Mark II est capable de prendre des photos, il s'agit d'un appareil photo destiné au vlogging et son utilisation pour les photos n'est pas le compact le plus agréable du photographe.

« La vidéo doit être votre besoin principal… créer des choses en utilisant principalement les modes et fonctionnalités automatiques. »

La philosophie de conception du ZV-1 Mark II repose sur des paramètres automatiques, destinés directement aux créateurs vidéo solo. Il n'est pas nécessaire de savoir ce qu'est une ouverture, ce que fait l'objectif, la différence entre les micros cardioïdes et omnidirectionnels, ou pourquoi Hollywood utilise 24 ips ; le look qui en résulte est la clé ici et Sony a essayé de le rendre simple.

Malgré toutes ces promesses, le ZV-1 Mark II est freiné par quelques problèmes flagrants qui l'empêchent de répondre aux besoins de ses utilisateurs cibles. L'audio hors caméra est meilleur que celui de la plupart des autres caméras, mais n'est pas suffisamment bon pour pouvoir s'y fier pleinement : nous ne recommandons pas de l'utiliser si vous avez d'autres options. Ensuite, il y a le problème avec l'IS saccadé, qui avait du mal à se déplacer dans les virages, à saisir et à libérer le cadre. Associé à des couleurs trop bleues dans certaines scènes extérieures de lumière du jour et à une autonomie anémique de la batterie pour la vidéo, il devient difficile de recommander la caméra aux utilisateurs à la recherche d'une caméra vidéo de poche.

La plus grande question à se poser avec toute caméra de vlogging est de savoir si l'appareil dédié est meilleur que le smartphone que nous transportons déjà quotidiennement. À cet égard, nous ne pensons pas que le ZV-1 Mark II soit à la hauteur.

La caméra est excellente l’autofocus, le suivi du sujet et les performances de l’obturateur roulant sont tous en avance sur la plupart des smartphones. L'ajout d'un contrôle d'ouverture et de cartes mémoire qui facilitent le transfert de fichiers est également attrayant, mais sa dépendance excessive aux modes automatiques, ses problèmes audio, sa batterie épouvantable (je ne saurais trop insister sur ce point) et son prix en font un produit que nous Je ne le recommanderais pas aux utilisateurs qui répondent déjà à leurs besoins avec un bon smartphone.

Pour les utilisateurs de smartphones qui espèrent trouver des commandes manuelles qu'un smartphone ne peut pas fournir, je crains que là aussi, le ZV-1 Mark II ne fasse pas l'affaire. Il dispose de commandes manuelles, mais leur utilisation est pénible car vous devez naviguer dans les menus et les boutons virtuels sur l'écran tactile, et il est très facile d'ajuster un paramètre par erreur avec un doigt égaré. La mise au point manuelle est un échec ici, comme dans : elle est disponible, mais nous ne conseillons pas de jamais essayer de l'utiliser.

Notation

La notation est relative uniquement aux autres caméras de la même catégorie. Cliquez ici pour découvrir la signification de ces chiffres.

Par rapport à ses pairs

Parmi la gamme ZV de caméras Sony centrées sur le vlogging, les concurrents les plus proches du ZV-1 Mark II sont le Sony ZV-1F et le Sony ZV-E10.

Le ZV-1F est l'alternative la moins chère au ZV-1 Mark II, ce qu'il accomplit en réduisant les fonctionnalités. La « coupure » la plus notable est que l’appareil photo ne dispose que d’une mise au point automatique à détection de contraste. Ce n'est pas un problème pour les images fixes, mais cela permettra de créer des vidéos, en particulier des vidéos de selfie, un exercice consistant à obtenir régulièrement des images avec une mise au point manquée et une recherche de mise au point. La caméra souffre également d'un obturateur roulant important, ce qui la rend encore moins adaptée à la vidéo. Nous ne le recommandons pas par rapport au ZV-1 Mark II. Économiser 400 $ (PDSF) peut sembler attrayant, mais ne le faites pas.

Sur le papier, le ZV-E10 de Sony semble être un meilleur achat, mais il fait également pâle figure à côté du ZV-1 Mark II. Bien que le ZV-E10 dispose d'un capteur APS-C plus grand, de deux cadrans et de la flexibilité des objectifs interchangeables, la lecture plus rapide du ZV-1 Mark II offre une vidéo plus fluide dans un boîtier plus compact. Si votre principal cas d'utilisation concerne les vidéos selfie en déplacement, nous préférons le ZV-1 Mark II.

Le concurrent le plus proche de Canon est le PowerShot G7 X Mark III, mais il s'agit de la pire option de vlogging parmi les appareils photo présentés ici. La qualité vidéo fait nettement défaut par rapport au ZV-1 Mark II, et la mise au point automatique à détection de contraste introduit des épisodes notables de recherche de mise au point. Si vous ne vous voyez jamais capturer de vidéo, la facilité d'utilisation manuelle du Canon en fait une option attrayante pour les images fixes.

Le Z30 de Nikon capture de belles vidéos et présente un avantage en matière de faible luminosité par rapport au ZV-1 Mark II grâce à son capteur plus grand. Les performances du volet roulant ne sont pas aussi bonnes que celles du ZV-1 Mark II et de son capteur empilé, mais elles ne sont pas terribles non plus. L'autofocus est également moins fiable.

Nous recommandons le Z30 de Nikon au ZV-1 Mark II pour les vlogueurs qui peuvent accepter une option moins pratique. Un kit avec un 12-28 mm F3.5 peut être obtenu pour moins cher que le ZV-1 Mark II. La seule chose qui retient vraiment cet appareil photo est une sélection limitée d'objectifs (il existe actuellement 5 objectifs de marque propre et quelques objectifs tiers).


Acheter maintenant:


Galerie d'échantillons

Veuillez ne reproduire aucune de ces images sur un site Web ou dans toute newsletter/magazine sans autorisation préalable (voir notre page de droits d'auteur). Nous mettons les originaux à la disposition des utilisateurs privés pour qu'ils puissent les télécharger sur leurs propres machines pour un examen personnel ou une impression (en conjonction avec cette revue) ; nous le faisons de bonne foi, alors n’en abusez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *