Examen initial de l'OM System OM-1 Mark II : améliorations AI AF du produit phare Stacked CMOS


Images de produits de Shaminder Dulai

L'OM System OM-1 Mark II est un appareil photo Micro Four Thirds haute vitesse basé sur un capteur CMOS empilé de 20 MP. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une version mise à jour du produit phare OM-1, avec une série d'améliorations matérielles et micrologicielles.

Spécifications clés :

  • Capteur CMOS empilé quatre tiers 20 MP
  • Prise de vue en continu jusqu'à 50 ips avec mise au point automatique complète, 120 ips avec AF/AE verrouillé
  • Stabilisation interne évaluée à 8,5 EV
  • 4K (UHD ou DCI) jusqu'à 60p avec options de capture 10 bits et de journal
  • Modes AF de reconnaissance de sujet étendus
  • Viseur OLED de 5,76 m avec un grossissement de 0,83x
  • Mode haute résolution multi-prises de 80 MP avec option portable de 50 MP
  • Modes multi-shot Live composite, Live ND et Graduated ND
  • Étanchéité environnementale selon la norme IP53
  • Cartes UHS-II jumelles

L'OM-1 Mark II sera disponible à partir du 26 février au prix conseillé de 2 399 $, soit une augmentation de 200 $ par rapport au modèle original de février 2022. Les clients américains commandant avant le 25 février recevront une deuxième batterie BLX-1 et 300 $ de réduction sur certains objectifs. , nous nous attendons à ce que d'autres régions offrent des incitations similaires à la précommande.


Acheter maintenant:



Quoi de neuf?

L'OM-1 Mark II arrive deux ans après le modèle original et propose une série d'améliorations, plutôt qu'un changement radical de spécifications, par rapport au modèle existant.

L'OM-1 II utilise le même processeur TruePic X que le modèle original et ses capacités principales sont essentiellement les mêmes, mais la nouvelle version intègre plus de RAM, ce qui, selon la société, sous-tend de nombreux changements rendus possibles.

Ainsi, même si le taux de rafale maximal et les spécifications vidéo restent inchangés, la manière dont les fonctionnalités sont mises en œuvre et les performances de la caméra dans les limites de ces chiffres principaux ont changé.

Mise au point automatique améliorée

Une option « Détection humaine » dans le système de détection de sujet de l'appareil photo remplace la détection visage/œil. Il devrait mieux reconnaître les sujets plus petits et contribuer à simplifier l’interface utilisateur.

Le changement majeur est l'amélioration de la mise au point automatique de l'appareil photo. L'OM-1 II s'appuie sur ce qui fut l'une des premières implémentations de reconnaissance de sujets formés par apprentissage automatique. L'Olympus E-M1 X a été le premier appareil photo à utiliser l'apprentissage automatique pour proposer un système AF avec des algorithmes AF formés pour reconnaître un large éventail de sujets (les concurrents précédents ne pouvaient généralement reconnaître que les personnes et les animaux domestiques).

Le plus grand changement extérieur est que l'OM-1 II bénéficie d'un mode de détection humaine, qui étend la reconnaissance du sujet au-delà de la simple détection des visages, mais signifie également que tous les modes de reconnaissance de l'appareil photo sont désormais intégrés dans la même section de l'interface (la détection des visages était un mode distinct). sur l'OM-1).

La société affirme également que le taux de rafraîchissement du système AF a été amélioré, améliorant ainsi les performances du mode C-AF + Tracking (non basé sur la reconnaissance) ainsi que l'efficacité des modes de reconnaissance de sujets entraînés par l'IA.

Comme auparavant, vous pouvez spécifier ce que fait l'appareil photo si le sujet reconnu s'aventure au-delà de la zone AF choisie : restez fidèle au sujet ou revenez à la mise au point dans la zone choisie. Ceci peut être réglé séparément pour les photos et les vidéos.

On nous dit également que le suivi de base C-AF (sans reconnaissance du sujet) a été amélioré, ce que nous sommes impatients de tester.

SI amélioré

Une autre avancée majeure de l’OM-1 II est sa stabilisation améliorée de l’image dans le corps. Le système remanié, qui utilise des algorithmes mis à jour, est désormais évalué pour fournir une correction impressionnante de 8,5 EV lorsqu'il est soumis à des tests conformes aux normes de l'industrie.

Il est peu probable que cela signifie que vous pouvez réellement prendre des photos de manière fiable à 8,5 arrêts en dessous de la vitesse d'obturation traditionnelle de 1/focale (avec un objectif équivalent à 50 mm, cela représenterait une exposition d'environ sept secondes), mais cela laisse l'OM-1 II comme l'appareil photo le mieux noté du marché.

Plus de modes sans panne

L'OM-1 existant offrait une véritable prise de vue sans coupure de courant avec ses réglages de prise de vue les plus rapides. Le Mark II étend cela à certains de ses taux de rafale les plus lents, ce qui signifie que les photographes qui n'ont pas toujours besoin d'utiliser les taux les plus rapides de l'appareil photo bénéficient toujours de la lecture rapide du capteur.

Plus grand tampon

Le signe le plus évident d'un changement matériel dans le Mark II est sa mémoire tampon plus profonde. Le Mark II peut prendre 256 images Raw à 50 ips ou 213 dans son mode AF unique (initial) à 120 ips. Ces chiffres sont environ le double de ceux que le modèle original pouvait atteindre et contribuent à accroître la valeur de ses capacités à grande vitesse.

Dans de nombreuses circonstances, l'avantage ne sera pas tant la possibilité de rester sur l'obturateur pendant cinq secondes, mais plutôt la diminution de la probabilité que la mémoire tampon soit pleine au moment où vous devez capturer une autre rafale rapide de 50 ips.

Filtre gradué à densité neutre

La fonction GND de l'OM-1 II vous permet d'ajuster la gravité du dégradé et d'ajuster sa position et son angle.

S'appuyant sur l'option Live ND, qui mélange de nombreuses expositions courtes pour donner l'effet d'un filtre à densité neutre, l'OM1 II acquiert la capacité de simuler un filtre à densité neutre gradué.

Il donne le choix si vous souhaitez que le dégradé ait un bord dur, moyen ou doux, et si vous souhaitez qu'il ait un impact de 1, 2 ou 3 arrêts (ND 2, 4 ou 8). Vous pouvez ensuite utiliser le bouton de navigation ou l'écran tactile pour déplacer le point médian du dégradé et les molettes pour faire pivoter son angle. La molette avant fait pivoter l'effet de dégradé de 15 degrés, tandis que la molette arrière effectue des réglages d'un seul degré.

La fonction Live ND de l'appareil photo a également été étendue et peut désormais simuler un filtre ND128 à 7 arrêts : un arrêt plus sombre que le modèle d'origine.

Raw multi-shot 14 bits

L'OM-1 II a la possibilité de capturer ses images multi-prises haute résolution en Raw 14 bits. Dans le mode 80MP qui nécessite l'utilisation d'un trépied et dans le mode 50MP conçu pour la prise de vue à main levée, l'appareil photo peut désormais stocker des fichiers Raw avec la capacité d'une plage dynamique plus large générée par la prise de vue multi-prises. Il ne semble cependant pas que cette profondeur Raw supplémentaire soit utilisée pour stocker les données d'image plus efficacement : les Raw multi-prises sont entre 2,4 et 4 fois la taille d'un fichier d'image unique. Nous sommes impatients de découvrir s'il y a une différence appréciable si nous bénéficions d'un support Raw indépendant pour l'appareil photo.


Carrosserie et maniabilité

L'OM-1 II partage un boîtier avec son prédécesseur : un boîtier compact et dense avec une disposition bien conçue qui offre un contrôle direct étendu, malgré la petite taille de l'appareil photo.

Le changement le plus évident entre l'OM-1 et le Mark II est que l'appareil photo porte désormais la marque OM System sur la bosse du viseur. L'OM-1 original était à un stade de développement assez avancé lorsque Olympus a cédé son activité d'appareils photo, de sorte qu'il portait toujours la marque de la société précédente, ce que le Mark II met au clair.

Au-delà de cela, la prise en main de l'appareil photo est quasiment identique à celle de l'appareil photo d'origine. Nous disons «presque» parce qu'OMDS a remplacé les molettes de commande de l'appareil photo par des molettes recouvertes de caoutchouc. Ceux-ci offrent une sensation tactile améliorée et rendent également l'appareil photo un peu plus facile à utiliser lorsque vous utilisez des gants.

Les cadrans de l'OM-1 II ont une finition caoutchoutée, améliorant la sensation et les rendant plus faciles à utiliser avec des gants.

Le résultat est une petite caméra avec un énorme degré de contrôle direct mais avec une disposition qui signifie que ces deux facteurs sont rarement en conflit (sauf si vous avez de très grandes mains). Nous restons impressionnés par l’ampleur de l’accès direct et par le confort de prise en main et de prise de vue de l’appareil photo.

L'élimination de l'option de détection de visage séparée signifie que les options de reconnaissance du sujet peuvent désormais prendre place sur le Super Panneau de Contrôle, juste en dessous du paramètre Balance des Blancs.

Au-delà de cela, la manipulation et le fonctionnement de la caméra restent inchangés. Il continue d'utiliser la version mise à jour du menu rapide du Super Control Panel, ce qui facilite la visualisation et le réglage des paramètres clés de l'appareil photo.

Le degré vertigineux de personnalisation de l’appareil photo est toujours présent. Par exemple, vous pouvez régler le levier à deux positions autour du bouton AEL pour basculer entre les paramètres de mise au point, auquel cas vous pouvez décider si cela affecte le mode AF, le mode de zone AF et la zone AF choisie, afin qu'il fasse exactement ce que vous voulez. . Cependant, les fonctionnalités plus récentes telles que le limiteur de mise au point et le mode de reconnaissance du sujet ne sont pas des options pour ce que le commutateur modifie, vous ne pouvez donc pas utiliser cette fonctionnalité pour activer et désactiver le mode de détection de sujet ou basculer entre les types de sujets.

Viseur et écran

Le viseur électronique de 5,76 millions de points offre une prise de vue en rafale sans occultation à des vitesses plus lentes que son prédécesseur.

L'OM-1 II utilise le même viseur OLED de 5,76 millions de points (1 600 x 1 200 px) que le modèle précédent. L'optique du viseur donne un viseur avec un grossissement de 0,83x. Comme auparavant, celui-ci peut fonctionner jusqu'à 120 Hz, l'OMDS réclamant un décalage de rafraîchissement de 5 ms. C'est un viseur grand et réactif.

Comme vous pouvez l'espérer, l'OM-1 II est également livré avec le petit flash FL LM3. Celui-ci se monte dans la griffe de l'appareil photo et peut être tourné latéralement et vers le haut, vous permettant de le faire rebondir. Il n'est pas très puissant en soi, mais en plus d'être beaucoup plus flexible qu'un flash intégré classique, il peut également être utilisé pour communiquer des informations sur le flash à des flashes externes à l'aide du système infrarouge « RC ».

Batterie

L'OM-1 II utilise la même batterie BLX-1 que le modèle précédent. Il s'agit d'une unité de 16,4 Wh qui alimente l'appareil photo jusqu'à une autonomie CIPA de 500 prises de vue par charge : une très légère baisse par rapport à l'appareil photo existant. Dans le mode Quick Sleep, plus efficace, la note passe à 1010 prises de vue par charge, mais avec les écrans ralentissant puis s'assombrissant beaucoup plus rapidement après chaque interaction avec l'appareil photo.

Comme toujours, les chiffres CIPA ont tendance à sous-estimer considérablement le nombre de prises de vue que vous êtes susceptible d'obtenir avec un appareil photo. Le double de la valeur nominale n'est pas inhabituel, et ce nombre augmente considérablement si vous prenez des photos en rafale, où il est peu probable que vous visualisiez chaque image individuellement pendant de longues périodes sur l'écran arrière.

L'OM-1 Mark II est compatible avec la poignée d'alimentation HLD-10 existante, qui ajoute une deuxième batterie à l'appareil photo.


Premières impressions

La première chose qui risque de frapper de nombreux utilisateurs d'OM System et d'Olympus à propos de l'OM-1 II est qu'OMDS a choisi de mettre à jour l'un de ses modèles les plus récents plutôt que d'élargir ou de rafraîchir le reste de sa gamme.

La présentation de la société sur la caméra parlait de « perfectionner » les capacités déjà impressionnantes de l'OM-1 d'origine, plutôt que de les étendre de manière significative. Une mémoire tampon plus profonde, des performances AF améliorées et une stabilisation d'image améliorée suggèrent cependant que les ingénieurs de l'entreprise ont été occupés.

La nouvelle caméra dispose de plus de mémoire intégrée, ce qui, nous dit-on, permet certaines des nouvelles fonctionnalités. La mémoire tampon plus profonde lors de la prise de vue en rafale est le résultat le plus évident, mais il pourrait également s'agir de fonctionnalités sous-jacentes telles que la fonction virtuelle Graduée ND qui nécessite de conserver de nombreuses images pendant que le processeur les mélange. Mais il est clair pourquoi la société l'a appelé Mark 2, plutôt que de le présenter comme un modèle entièrement nouveau.

Le passage à un mode de détection humaine au sein des options de reconnaissance du sujet de l'appareil photo, plutôt qu'à une détection visage/œil qui vit séparément, contribue à améliorer la cohérence du fonctionnement de l'appareil photo. Mais il existe encore des signes clairs (comme les fonctions limitées pouvant être contrôlées par le commutateur bidirectionnel) indiquant qu'il s'agit d'un appareil photo qui a été ajouté année après année, plutôt que développé à partir d'une feuille de papier vierge.

Ce qu'il continue d'offrir, c'est une vitesse de niveau professionnel avec des combinaisons appareil photo/objectif sensiblement plus petites et plus légères que les formats plus grands. Il y a un compromis à faire pour cela, mais des fonctionnalités telles que le mode haute résolution portable peuvent aider à surmonter les différences.

Les spécifications vidéo de l'OM-1 II sont inchangées par rapport à la caméra existante.

OMDS l'a clairement reconnu, et si les performances AF améliorées rendent l'appareil photo plus efficace pour la photographie animalière, cela pourrait alors contribuer à renforcer la position de la marque dans ce créneau. Nous n'en sommes qu'aux premiers jours des tests de l'OM-1 II, mais une mise au point automatique plus efficace, combinée à la vitesse de l'OM-1, à son étanchéité aux intempéries et à la disponibilité d'objectifs longs et légers, contribuerait à justifier l'accent mis par l'entreprise sur ses hautes performances. modèles finaux.

Nous serions ravis de voir une continuation de la gamme PEN de petits appareils photo d'aspect classique, car ils font partie des modèles qui ont contribué à définir les premières promesses du passage au sans miroir. Mais la vitesse et les capacités multi-prises développées par Olympus et OMDS ont plus de sens dans un appareil photo robuste destiné à être utilisé en pleine nature avec un objectif long pour la prise de vue de paysages et de la faune. On peut soutenir que certaines de ces capacités pourraient également se traduire par une caméra de voyage à emporter partout/à tout faire, mais pour l'instant, les efforts ont été concentrés sur les gammes OM-1 et OM-5.

Comme pour le passage de l'E-M1 II au III, certains se demanderont si les modifications auraient pu être apportées sous forme de mise à jour du micrologiciel, et il sera intéressant de voir si certains des raffinements comportementaux du Mark II sont mis à la disposition des propriétaires de l'appareil photo d'origine. Mais nos premières impressions sont que l'OM-1 II représente une avancée significative dans les domaines importants pour les utilisations prévues. Nous découvrirons dans les semaines à venir s'ils sont suffisamment significatifs pour inciter les utilisateurs d'OM-1 à effectuer une mise à niveau.


Acheter maintenant:


Galerie d'échantillons

Veuillez ne reproduire aucune de ces images sur un site Web ou dans toute newsletter/magazine sans autorisation préalable (voir notre page de droits d'auteur). Nous mettons les originaux à la disposition des utilisateurs privés pour qu'ils puissent les télécharger sur leurs propres machines pour un examen personnel ou une impression (en conjonction avec cette revue) ; nous le faisons de bonne foi, alors n’en abusez pas.

Retour à l'index

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *