Une chose que j’ai tout de suite remarquée à propos du M.Zuiko 20 mm F1.4 Pro, c’est qu’il s’agit d’une mise au point rapide. Même en basse lumière sur l’OM-D E-M1 II, qui dispose d’une mise au point hybride, la plupart des sujets sont rapidement nets. Passer à un vieil OM-D E-M10, qui s’appuie sur la détection de contraste, le voit ralentir et devenir moins assuré en basse lumière, mais dans des conditions plus moyennes, c’est rapide.

Une autre bonne nouvelle est que l’objectif ne se débat pas trop lorsque le sujet est proche de sa distance de mise au point de 25 cm.

Les vidéastes seront également ravis d’apprendre que le M.Zuiko 20 mm F1.4 Pro fait la mise au point en silence et que je n’ai pu voir aucune respiration de mise au point.

Qualité d’image OM System M.Zuiko 20mm F1.4 Pro

Le M.Zuiko 20 mm F1.4 Pro ne laisse pas tomber son statut Pro en ce qui concerne la qualité d’image car il montre un bon niveau de netteté même à ouverture maximale et il n’y a qu’une légère et très progressive chute vers les coins. Les résultats les plus nets sont produits à environ f/5,6 tandis que les plus pauvres sont à f/16 lorsque l’impact de la diffraction devient évident, mais pas excessivement. Cela dit, je viserais à faire de f/11 la plus petite ouverture que j’utilise dans la mesure du possible.

Il y a un profil appliqué automatiquement aux fichiers bruts lorsqu’ils sont ouverts dans Adobe Camera Raw et qui fait un bon travail de traitement du vignettage et de la distorsion afin que les lignes droites apparaissent droites et il y a juste une suggestion d’ombrage des coins aux ouvertures les plus larges.

Face à un soleil bas qui avait l’habitude de se frayer un chemin dans l’image, vous verrez des reflets, mais le M.Zuiko 20 mm F1.4 Pro n’en est pas trop troublé.

Les franges ne semblent pas non plus être un problème majeur, mais j’ai ressenti des franges vertes autour de certaines branches floues à l’arrière-plan de quelques photos que j’ai prises par temps couvert, il vaut donc la peine de garder les yeux ouverts. Heureusement, il est généralement facilement traité par l’outil Defringe dans Adobe Camera Raw ou Lightroom.

Les zones floues sont agréablement rendues avec un bokeh attrayant avec des reflets restant circulaires dans les coins.